• Individu
  • Unions
  • Photos
  • Extraits
  • In Memoriam
Suggérer une modification
Hespery (Esprit) Carbonneau


Occupation :
cultivateur
Naissance :
1 janvier 1643 *
Lieu :
France
Baptême :
Lieu :
Décès :
12 février 1715
Lieu :
Sépulture :
13 février 1715
Lieu :
St-François de Sales, Ile d'Orléans

Histoire

Deux documents peuvent nous aider à trouver la date de naissance d’Esprit. Au recensement de 1681, il est indiqué qu’Esprit a 32 ans, d’où l’on peut déduire que sa naissance aurait eu lieu en 1649. Par contre, à son décès survenu le 12 février 1715, ses proches ont mentionné qu’il était âgé de 72 ans, tel que stipulé sur l’acte de sépulture, ce qui mettrait sa naissance vers 1642-1643. À défaut d’avoir l’unanimité, nous allons prendre la date qu’Esprit a donné de son vivant lors du recensement comme étant la plus véridique.

De ce premier ancêtre arrivé au pays, nous possédons peu d’informations. Par exemple, on ne sait pas de façon précise à quel moment il est arrivé au Canada. Il est sûrement arrivé après 1667, car les recensements de 1666 et 1667 ne font pas mention de sa présence au pays. À son arrivée au pays, Esprit fut probablement employé sur une ferme à titre d’engagé. À cette époque, à moins d’avoir des ressources exceptionnelles, il était de mise que les nouveaux arrivants travaillent pendant une période de trois ans comme "engagés" avant de pouvoir obtenir une concession de terre et devenir habitant. Il est plus que probable que c’est au terme de cette période probatoire, soit le 26 novembre 1672, qu’Esprit a uni ses destinées à Marguerite Landry, elle-même fille de cultivateur.

Quelques mois après ce mariage, en avril 1673, Esprit achète de René Esmond (Émond) une concession de terre en partie défrichée sur laquelle Émond avait construit une maison (cabane), un hangar, une étable et un four à pain. Esprit a bien fait fructifier ses acquisitions tel qu'en fait foi le rapport des recenseurs au rencensement de 1681 : "Esprit Carbonneau 32 ans; Marguerite Landry, sa femme 21 ans; enfants: Jacques 7 ans, Marie 4 ans; 8 bêtes à cornes dans l'étable, 17 arpents défrichés, 1 fusil." Même si cela nous semble bien peu, il n'en demeure pas moins que dans le contexte de cette époque, cela faisait d'Esprit un colon relativement prospère.

En 1689, un événement malheureux fera en sorte d'accroître les possessions du ménage Carbonneau. Quelques mois avant, le 27 octobre 1688, Guillaume Landry, beau-père d'Esprit, veuf depuis le 4 juillet 1688, passe un acte d'Accord et Donation avec son gendre Esprit Carbonneau et son fils Claude Landry. Par cet acte, Guillaume Landry cède en deux parts égales à ses deux enfants ses biens meubles et immeubles à la condition que ceux-ci s'engagent à l'entretenir jusqu'au jour de sa mort. Cette mort surviendra rapidement, puisqu'il fut inhumé le 8 janvier 1689.

Ceux qui ont fait le décompte entre l'année de naissance de Marguerite Landry et la date de son mariage ont peut-être été surpris du résultat puisque Marguerite n'avait que 12 ans. Pour l'époque, ce n'était pas exceptionnel étant donné la rareté des filles à marier. D'ailleurs, même en France à cette époque, les mariées étaient très jeunes. À cause du manque de commodités et de soins adéquats dans les nouvelles colonies, les femmes avaient la vie courte et il n'était pas rare pour un homme de se marier à plus d'une reprise.


La famille d'Esprit et de Marguerite.
 
Dans le document de mariage d'Esprit (que vous trouverez sur le site), Esprit dit venir de la région d'Hatte.  Certains généalogistes traduisent cette situation par Apt et d'autres par Aix.  Ces deux villes étant en Provence, la seule certitude que l'on puisse avoir c'est qu'Esprit venait de cette région, commen en fait foi le surnom des première générations de Carbonneau dans la colonie, soit "Carbonneau dit Provençal".

De l'union d'Esprit et de Marguerite sont nés 10 enfants, soit 3 filles et 7 garçons. Ils sont tous nés à l'Île d'Orléans. Les trois premiers furent baptisés à la paroisse Ste-Famille alors que les sept autres furent baptisés à la paroisse St-François-de-Sales dont les registres débutent le 16 juillet 1679. Parlant des registres de cette dernière paroisse, je me dois de mentionner qu'ils sont incomplets ce qui explique certaines extrapolations que j'ai dû faire concernant certains enfants de ce couple.

Sept de ces enfants ont fondé une famille. Parmi ceux-ci, trois se sont établis à Berthier-en-bas (Jacques, Marie et Marguerite), deux se sont établis dans la région de Montréal (Thérèse et Pierre), Barthélémi s'est établi à Québec et, enfin, Jean qui a succédé à son père à la tête de la ferme paternelle.

Après plusieurs années de dur labeur, Esprit décède le 12 janvier 1715. (Voir copie de l'extrait des actes religieux de la paroisse St-François-de-Sales de l'Île d'Orléans.).
 
Voici des notes tirées du "Dictionnaire Biographique de Ancêtres Quebécois 1608-1700 Vol. 1" by Michel Langlois:
 
Esprit :Fils d'Antoine Carbonneau et de Marguerite Petit, de la ville d'Apt en Provence, il épouse à Sainte-Famille de lIle d'Orléans, le samedi 26 November 1672, Marguerite Landry, née vers 1660, fille de Guillaume Landry et de Gabrielle Barré, de Château-Richer. De leur union naissent dix enfants.
 
Il se fixe à l'Ile d'Orléans où, le 4 avril 1673, it achète de René Émond une terre de trois arpents de front à la seigneurie d"Argentenay du côté birdm avec une cabane, un hangar, une étable et un four pour la somme de 100 livres. Au recensement de 1681, il possède un fusil, huit bêtes à cornes et dit-sept arpents de terre en valeur. En plus de cette terre, le 27 octobre 1688, it hérite d'un arpent et demi des trois arpents de front de la terre de son beau-frère, Claude Landry, à Sainte-Famille et la vend, le 10 juillet 1690, à Jean Morisset pour la somme de 800 livres de principal et 20 livres pour les épingles de sa femme. Un nouveau contrat de vente de cette terry est rédigé par le notaire Étienne Jacob le 20 février 1691. Il en donne quittance finale à Jean Morisset le 13 février 1694. Le premier août suivant son beau-frère, Claude Landry, lui donne quittance de 50 livres et lui-même reconnaît avoir reçu ce qui lui était dû par l'hérédité des père et mère du dit Landry.
 
Le 10 November 1698, it doit 581 livres 3 sols et 10 deniers au marchand Jean Lepicard de Québec et n'a pas encore remboursé cette dette le 11 novembre 1702, quand son épouse Marguerite Landry ratifie cette obligation devant le notaire Charles Rageot, alors que Jacques Gagnon offre de la régler en leur nom en trois versements, le premier de 180 livres 2 sols et 3 deniers le 15 octobre 1703 et les deux autres de 200 livres 11 sols et 6 deniers en 1704 et 1705. Son gendre, Pierre Buteau lui a donné quittance le 18 juin 1701 des 200 livres et une vache promises lors de son contrat de mariage aven Marie Carbonneau.
 
Le 10 janvier 1702, it est condamné par le bailli de la seigneurie à payer 130 livres et 6 deniers à Louis De Niort de Lanoraie pour des marchandises. Le 18 octobre 1703, c'est 591 livres 19 sols et 9 deniers qu'il doit pour solde de tous comptes à Étienne Mirambeau. Une ordonnance du 7 mars 1711, lui permet d'entrer en possession d'une terre qu'il a vendue à son gendre Pierre Buteau, mais c'est insuffisant pour l'aider à régler ses comptes. Comme il est incapable d'éteindre ses dettes, c'est son fils Jean qui lui vient en aide. Aussi, le 27 mars 1713, il admet lui devoir 800 livres don't 500 livres qu'il a versées pour couvrir une de ses dettes et 300 livres qu'il lui promet pour le remercier de tous les services qu'il lui a rendus depuis l'âge de vingt ans. Il décède à Saint-Francois de l'Ile d'Orléans où il est inhumé le 13 janvier 1715. Son épouse est inhumée à Berthier le 1725.

* Date approximative

Hespery (Esprit) Carbonneau
Date du mariage :
26 novembre 1672
Lieu :
Ste-Famille de l'Ile d'Orléans
Enfants :
Jacques Carbonneau ( 1674 ... 1708 )
Pierre Carbonneau ( 1677 ... 1677 )
Jean-Baptiste Carbonneau ( 1678 ... 1749 )
Marie Carbonneau ( 1679 ... 1758 )
Thérèse Carbonneau ( 1684 ... 1756 )
Marguerite Carbonneau ( 1688 ... 1774 )
Joseph Carbonneau ( 1691 )
Pierre Carbonneau ( 1693 )
Philippe Carbonneau ( 1698 )
Barthélémi Carbonneau ( 1699 ... 1769 )